08.01 Derniers jours à Auckland

Nous avions choisi de nous poser quelques jours à Auckland avant de prendre notre vol de retour et ma foi c’était une bonne idée ! D’abord parce que nous avons profité de matins sous la couette … pour écouter la pluie tomber, ensuite parce que le programme a pu s’improviser … au fil des éclaircies !

Vincent, qui n’a décidément pas renoncé à goûter du poisson néozélandais, a vraiment potassé à fond son Frog pour nous trouver l’adresse d’un marché aux produits frais, qui compte quelques étals de produits de la mer. Il nous faut bien une après-midi pour flâner de magasins de sport en boutiques pour touristes, avant de nous pointer à l’endroit-dit, hélas à la fermeture. Fâchée j’arrache les 4 derniers grondins (qui ce jour-là portent bien leur nom !) de la glace pour affirmer dans un anglais un peu haché que pas besoin de les vider on se débrouille, il pèse, on paie, on se tire.

Pour nous remettre de cette nouvelle pseudo déception un petit blanc sous les notes d’un mini orchestre de jazz. Le batteur ressemble à Milton Friedmann, il fait plein de mimiques, le guitariste est maori : la guitare semble bien petite entre ces énormes mains. Nous dégustons enfin, au bout de 40 minutes chrono, un petit plateau de fruits de mer très attendu (qui a du prendre 3 minutes à préparer). Ici encore nous sommes surpris du nombre de serveurs relativement à la lenteur du service. Mais c’est les vacances, nous sommes avec notre grand coco et nous sommes bien et nous en profitons. Nous lambinons avant de regagner le domicile pour la soirée et reprendre  notre marathon belotte.

Le lendemain nous nous réveillons sous un magnifique soleil. Le programme de la journée est tout trouvé, direction Devenport pour une dernière baignade. Devenport c’est de l’autre côté de la baie. Comme tous les locaux et autres touristes sans bagnole, nous empruntons le ferry. Pas le temps de déguster votre glace et vous êtes de l’autre côté …un peu décoiffé certes, mais dans les temps ! J’admire la dextérité de ces chauffeurs de mastodontes des mers car n’imaginez pas qu’il suffit de tracer votre route en ligne droite d’un point à l’autre ! Non ! La baie est sillonnée de navires et de petits et grands voiliers. Il est d’ailleurs facile de s’embarquer sur l’un des bateaux de l’America’s cup pour passer quelques heures frissonnantes à tirer des bords d’une rive à l’autre. Et c’est bien l’un d’entre eux, coque rouge et noir, que nous apercevons  au large. Devenport compte plus de plages que nous n’avons le temps d’en visiter. Nous nous laissons porter au gré du vent jusqu’à poser nos sacs sur une grande plage de sable blanc. Il y a un peu de vent. L’eau nous parait vraiment chaude. Nous en profitons à fond comme le dernier bain de cet été en plein hiver. Sur la route du retour, nous visitons chaque galerie d’art entrouverte, mais la plupart restent fermés, car ici c’est les grandes vacances aussi pour les commerçants.

Une vue sur la baie d’Auckland, à l’ombre des Pohutukawas

un bain de couleurs sous le soleil; comment finir agréablement un été en hiver

Devonport, c’est le quartier aisé et chic d’Auckland, comme en atteste les villas

les rues sont bordées de ces villas du début du XXe, magnifiquement entretenues

Retour au 94 Sandringham road… le challenge belotte est loin d’être terminé !

7 janvier au matin, Il pleut et cette fois-ci ça nous est bien égal car nous avons prévu de boutiquer à fond avec nos derniers dollars NZ ! A notre plus grand étonnement et sur les conseils de son inséparable Frog, Vincent a décidé de faire les boutiques d’usines dans une lointaine banlieue d’Auckland. Malgré l’assistance de nos 3 téléphones ordinateurs, la jonction entre les arrêts de bus n’est pas optimale. Finalement on atteint DressSmart et ses quelques 110 boutiques de marques. Les équipes se séparent jusqu’à la pause sushi de midi où on se doit de rouvrir  tous les paquets pour faire admirer… notre sens des affaires… à moins que nous ne nous soyons plantés dans la conversion des monnaies !

Plein les pattes nous quittons sous une pluie battante et avec quelques modestes paquets seulement ce temple de la consommation. Vincent nous dit qu’il vient d’épuiser là son « crédit boutique » pour l’année 2012. Nous grimpons dans un taxi qui nous conduit jusqu’au bureau d’archi de Nico. La course ne nous aura pas couté beaucoup plus cher que le bus où l’on doit payer chaque fois qu’on change de ligne ! On sent Nico heureux de nous présenter son poste de travail et de nous montrer les plans en cours. Bien que vide, on ressent une atmosphère agréable et paisible. Au retour on prend le chemin qu’il emprunte à pied chaque matin. Ce n’est pas très loin, une petite quinzaine de minute à peine.

Nous pouvons maintenant boucler les valises. Nous avons sans aucun problème comblé l’emplacement des bouteilles de champagne. A peine de quoi tasser la tenue de ski de Nico. Question poids nous sommes aussi limite-limite. Il faudrait que nous puissions enregistrer tous nos bagages directement sur Genève pour éviter les pesées tatillonnes en Europe.

Dernières grillades de faux filets, dernière salade de fruits, dernière bouteille de vin NZ… un bon dernier dîner avant de reprendre notre der de der à la belotte. Demain c’est le grand départ.

Dimanche 8 janvier Aucland Séoul et la suite

Le shuttle (minibus) est venu nous prendre à 7.00. On a de la marge car l’aéroport est à moins d’une demi-heure.

Nous avons donc largement le temps d’un café, et de flâner dans les boutiques détaxées et surtout de remercier du fond du cœur Nico et Verena pour ce voyage de rêve.

Marie et Vincent

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :